Horloge astronomique

Share

 

Chaque heure, des centaines de touristes du monde entier avec des caméras se tiennent devant la vieille mairie pour profiter d’une performance mécanique fascinante qui au Moyen Âge a été considérée comme l’une des merveilles du monde. Pendant 600 ans, il a été l’un des plus grands trésors de la ville, étonne encore les gens avec sa procession d’Apôtres, les statues en mouvement et la visualisation du temps comme aucun autre instrument dans le monde. L’horloge a été installée pour la première fois en 1410 par le maître Hanuš, ce qui en fait la troisième horloge astronomique la plus ancienne au monde et la plus ancienne en opération.

 

De multiples cadrans y indiquent non seulement l’heure, mais les signes du zodiaque,les saisons, les mois et les jours.

 

Le grand cadran inférieur est enluminé de peintures représentant les travaux des champs, exécutées d’après les cartons de Joseph Mánes, grand artiste qui, au milieu de 19e siècle, a su arracher la peinture tchèque à l’influence de l’académisme allemand et lui rendre son originalité propre. Les toiles de ce maître, par exemple ce beau portait de femme aux chairs épanouies, qu’on intitule Joséphine et dont la si vivante expression rappelle la Joconde, le classent parmi les meilleurs artistes européens.

 

 

Ses cartons pour l’horloge, où revit si pleinement la campagne tchèque, sont d’un réalisme à la fois vigoureux et charmant.

 

Mais l’attention de la foule se porte ailleurs. Elle est concentrée sur les figures de la décoration sculpturale qu’anime toutes les heures le mécanisme de l’horloge. Tandis que, derrière deux fenêtres s’ouvrant automatiquement, défilent et saluent les apôtres suivis du Christ, les personnages nichés sous les clochetons prennent vie : un avare secoue sa bourse, un coquet lève son miroir, le Temps brandit sa faux et la Mort sonne un glas. Après quoi le coq perché sur le faîte lance un allègre cocorico.