Monastère de Sázava

Share

 

 

Le Monastère de Sázava, se situe à 50 km de Prague, dans le village de Sázava et sur les bords de la rivière du même nom. C’est un ancien monastère fondé au Xe siècle par saint Procope. Une haute tour carrée, soutenue par de massifs contreforts, percée d’étroites fenêtres ogivales et coiffée d’un toit pointu covert de bardeaux, un long mur et une arcade aux lourds piliers dessinant clairement une des nefs latérales, c’est tout ce qui reste de ce édifice de grès rouge.

 

Qui fut l’architecte de ce temple monastique? Certains prétendent que ce fut un Messin, Regnard ou Reginhard, prieur de l’abbaye à partir de 1162. Un historien tchèque le laisse entendre lorsqu’il écrit que l’abbé lorrain “a fait pénétrer en Bohême le style gothique”. Le monastère de Sazava fut en effet une école d’architecture très active, tout comme il avait été, au temps où y régnait la liturgie slave, un fécond foyer d’enluminure.

 

Lorsque Charles IV, en 1347, décida de fonder à Prague un monastère slave, les moines de Sazava possédaient une riche collection de manuscrits slaves. L’un d’eux, un évangéliaire, passait même pour être de la main de saint Procope. C’est comme tel du moins que, l’ayant reçu, le roi en fit don à son monastère de Bénédictins. Mais vinrent les guerres hussites. Le manuscrit disparut de Prague et, on ne sait comment, alla échouer à Constantinople. Le cardinal de Lorraine, qui fut archevêque de Reims de 1538 à 1574, l’y retrouva et en fit l’acquisition lorsqu’on l’eut assuré qu’il provenait de la bibliothèque de saint Jérôme. Au moment de mourir, le cardinal légua la précieuse relique à la cathédrale de Reims.  C’est sur cet évangéliaire que, lors de leur couronnement, les rois de France prêtaient serment.